Tous les chemins mènent à Lauca

Publié le par Estelle et Vincent

Aujourd'hui nous écouterons Inti Illimani, une autre légende culturelle, "ambassadeurs de l'humanisme sud-américain". Leur musique décrit les cultures indigènes du Chili, Pérou, de la Bolivie, de l'Équateur et de l'Argentine. Ils utilisent plus de trente instruments à vent, à cordes et percussions.

Q'apac Chunchu (Jaylli) [Instrumental]
Vidéo envoyée par estelpra

 Avant de braver les hauteurs et les gros chats, nous étions partis pour 2 jours à la recherche de grands espaces au Parc de Lauca. Du charmant village de Parinacota ("l'endroit des flamants rose" en Aymara), nous avons rejoint les lacs Cotacotani (4800m) et Chungara (4600m)...

 Ces lacs sont dominés par les sommets enneigés des volcans Pomerape, Parinacota (ci-dessous)...

   

... et Sajama (le plus haut sommet de Bolivie, 6540m):

Au delà de la beauté unique des lieux, nous avons pu aprécier la grande variété des espèces sauvages:

- des flamants roses, encore bien farouches (malgré notre délicatesse... je vous dis qu'on est délicat ! nous n'avons pu les approcher à moins de 50m. Certes, lorsque la casserole est tombée du sac... ils ont eu un peu peur)

- des oies sauvages (Tagua gigantes) qui vivent dans les lacs et lagunes de l'altiplano (80% vivent dans le parc de Lauca); elles construisent de grandes plateformes sur les lacs pour y faire leur nid (plateformes qui peuvent supporter un homme). Elles se prennent parfois pour Candeloro et lancent des triples boucles piquées devant les spectateurs ébahis !

 - des lamas (haut), vigognes (bas à gauche), et viscachas (qui ressemblent à des lapins, bas à droite)

  

  - divers oiseaux aussi, il faut être un peu calé pour les reconnaitre:

On nous propose sur le chemin un lit chez l'habitant, tant mieux car on en a plein les pattes ! La maison est plutôt rustique, mais la famille acceuillante - les poules y viennent même picorer à l'intérieur:

Malgrès une bonne heure de cuisson, nous n'arrivons pas à faire cuire notre riz, que nous engloutissons avant de nous coucher. La nuit, nous trouvons difficilement le sommeil et le manque d'acclimatation se fait sentir. Néanmoins, cette nuit nous aidera beaucoup le lendemain lors de notre ascension. Ce trek est une très bonne alternative pour s'acclimater avant de tenter les hauts sommets environnants!

Publié dans Andinisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Maya 26/07/2006 11:40

Les lamas ressemblent à d'énormes peluches! on a vraiment envie de les caliner !...mais avec la séquence casserole qui dégringole,je suppose  que les calinoux  ,"c'était pas la peine" ,comme on dit sur le Caillou!!!bisous!maya!

Deslaviere 26/07/2006 00:07

Le Parinacota au soleil levant en fond d'écran, terrible!
A qui les droits d'auteur?
 
Bises Patrice