Les vacances de jojo et sylvie... la suite!

Publié le par Estelle et Vincent

Depuis le temps qu'ils sont partis, il nous faudrait peut-être continuer à conter leurs aventures...

Après les pinguoins, nous avons choisi de rendre visite aux guanacos: nous nous sommes donc rendus dans la vallée del río Elqui. Jojo et Sylvie, munis de leur boîte de diamox, sont donc montés courageusement dans la voiture pour essuyer des blizzard hurlands et des déserts cuisants, grimper sur le plus haut sommet de la plus haute vallée... jusqu'à 4700m !

 

Image Hosted by ImageShack.us

Image Hosted by ImageShack.us

 

Nous rencontrons sur notre route des pénitents, tous orientés vers le soleil pour accomplir leur longue prière.

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

Nous faisons alors une petite pause pour prendre quelques photos, et voilà notre Jojo qui part en footing pour se rapprocher d'eux afin de mieux en tirer le portrait. Nous restons scotchés par la rapidité du marcheur...

Oups, il vacille, s'assied, coup de chance, juste à côté du fameux tapis du fakir (voir article du Tortolacito), histoire de reprendre sa respiration... Grosse frayeur à bord ! Nous courrons vers notre boîte à pharmacie et lui administrons une pillule magique.

Nous nous assurons que tout va bien, puis continuons notre ascencion, afin d'admirer les neiges du  Cerro Tapado, on les voit là bas dans le lointain.

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

Malheureusement, passer aussi vite de 0 à 4700 m n'est pas une partie de plaisir et nous pensons vite à revenir sur nos pas pour armer un camp de base dans des terrains moins hostiles.

Nous choisissons ainsi d'aller dormir près d'une retenue d'eau située à 3200 m, ce qui nous permet de rencontrer des oiseaux que nous avons généralement l'habitude de voir près de la mer.  

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

La descente est aussi l'occasion de voir de parcourir des paysages aux mille couleurs.

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 Arrivés au lac, nous en profitons pour nourrir les troupes qui malgré l'altitude ont un petit creu et ne voudraient pas se retrouver tous secs comme le guanaco que nous avons retrouvé au bord de la route...

 

Image Hosted by ImageShack.us

près du lac, le festival de couleurs continue...

Image Hosted by ImageShack.us

Image Hosted by ImageShack.us

Image Hosted by ImageShack.us

 

que nous admirons jusqu'à ce que la nuit tombe...

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

Nous sortons alors nos bonnets de stroumpfs, la salsepareille, et stroumpfons un feu autours duquel nous nous restroumpfons pour restroumpfer nos mains.

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

Nous faisons un bon repas et partons nous coucher pour profiter d'un repos bien mérité!

  

Publié dans Au pays du pisco

Commenter cet article

mich 20/02/2007 23:25

La suite, la suite ...
Super continues  bien.
Pour NTA (si elle vient par là) : Tu te souviens ce que sont les pénitents j'espère ???
Bizous.